Publié le

Calendrier des formations du CDFDF pour l’année scolaire 2016-2017

Découvrez le calendrier de formations du CDFDF pour l’année scolaire 2016-2017. Au programme : joggings d’écriture, enseignement du vocabulaire, j’enseigne avec la littérature jeunesse, liste orthographique du MEES, l’atelier d’écriture, littérature jeunesse en classe ILSS, conférence d’Andrée Poulin, orthographes approchées et littérature jeunesse,  bande dessinée, littérature jeunesse et grammaire et la justification des réponses à partir des albums jeunesse.

 

Les inscriptions pour l’ensemble des formations de l’année sont d’ores et déjà ouvertes. Inscrivez-vous en ligne dès maintenant pour être sûrs de pouvoir assister aux formations qui vous intéressent! Les liens hypertextes pour les inscriptions sont inclus dans le calendrier.

Pour toutes questions, écrivez-nous à cdfdf@scedu.umontreal.ca .

 

Calendrier_formations_CDFDF_2016-2017

Publié le

Base de données des livres présentés dans les numéros du “Pollen” de 2012 à 2015

Téléchargez notre base de données dans laquelle vous trouverez tous les titres de livres cités dans les numéros du Pollen de 2012 à 2015. Pour chaque titre, vous pourrez voir quel type d’exploitation est proposé (dispositif en lecture, dispositif en écriture, etc.), quel contenu d’enseignement est abordé et si cette présentation est accompagnée de quelques pistes d’exploitation ou même d’une planification clé en main. Dans un futur que nous n’espérons pas trop lointain, cette base de données devrait être directement intégrée à notre site Internet et accessible par l’entremise d’un moteur de recherche.

Logo du gouvernement du Canada Ce projet a été rendu possible  grâce au gouvernement du Canada.

Le_Pollen_Base_de_données

 

Publié le

Microprogrammes en littérature jeunesse 2014-2015

Amateurs de littérature jeunesse, découvrez les deux microprogrammes (15 crédits universitaires) consacrés à l’enseignement à partir de la littérature jeunesse qui seront fort probablement offerts à l’Université de Montréal pour l’année 2014-2015. Pour vous inscrire, il vous suffit d’écrire à marie.dupin.de.saint.andre@umontreal.ca en indiquant clairement quel microprogramme vous intéresse. Les places dans ces deux microprogrammes sont limitées, nous appliquerons donc le principe du premier arrivé, premier servi.

Micro 2014-2015- La littérature jeunesse pour approcher la langue ecrite Micro_2014-2015-_Littérature_jeunesse_et_differenciation

Publié le

Le pollen : un outil riche pour les enseignants

Dans le numéro de l’automne de la revue Lurelu, nous vous invitons à lire l’article Le pollen : un outil riche pour les enseignants. Marie Fradette y fait une critique élogieuse de notre revue numérique. En voici deux extraits :

« Voilà une revue débordante d’informations, de réflexions pertinentes, bien menées, claires et accessibles, complétées par des hyperliens menant vers des ressources connexes. »

« Saluons l’initiative de ces deux chercheuses qui ont su relever des pistes de réflexion permettant d’enrichir l’enseignement au primaire. Il suffit maintenant que les professeurs du primaire et du préscolaire prennent le temps de consulter le site et qu’ils s’abonnent à la revue. »

Publié le

Le pollen no. 1, mars-avril 2012 – Éditorial

 Je considère la découverte d’un auteur favori comme l’événement le plus décisif du développement intellectuel. […] Un auteur favori ou un amour littéraire est le pollen d’une âme. (Lin Yutang, 1938)

Le PollenDe plus en plus d’enseignants se tournent vers la littérature de jeunesse pour mettre leurs élèves en contact avec des œuvres de qualité. Cet usage des œuvres de littérature de jeunesse à des fins d’enseignement a été documenté dans plusieurs recherches; celles-ci tendent à montrer qu’être en contact avec des œuvres de qualité amène les élèves à développer leurs compétences en français (Morin et Montésinos-Gelet, 2007), leur motivation à lire des œuvres diversifiées et à écrire (Montésinos-Gelet et Dupin de Saint-André, 2009). En outre, enseigner à partir de la littérature de jeunesse permet d’étudier une langue modèle (Morin et Montésinos-Gelet, 2007), ce qui a un impact sur la qualité des écrits des élèves (ex. : voix du scripteur, syntaxe, orthographe lexicale et grammaticale) (Montésinos-Gelet et Chénard-Guay, à paraître).

Toutes deux didacticiennes du français et passionnées de littérature de jeunesse, nous œuvrons auprès d’enseignants depuis de nombreuses années, que ce soit dans le cadre de cours universitaires, de formations, de recherches ou de congrès professionnels. Au fil de nos rencontres avec les enseignants, nous avons constaté que le temps leur fait parfois défaut pour se repérer dans l’univers foisonnant de la littérature de jeunesse, pour suivre l’actualité littéraire et pour élaborer des pistes d’exploitation des œuvres en lien avec la progression des apprentissages du MELS (2009). Cette revue est donc née de notre volonté de soutenir les enseignants du préscolaire et du primaire dans leur utilisation de la littérature de jeunesse pour développer les compétences en français de leurs élèves et pour intégrer différentes matières, comme les arts, l’univers social, l’éthique et la culture religieuse, la mathématique et la science.

Chaque numéro comprendra les parties suivantes :

  1. Trois réseaux d’œuvres littéraires, soit un pour chaque cycle d’enseignement. Les réseaux littéraires sont des regroupements d’œuvres, dans notre cas de 4 à 8 œuvres, réunies pour éclairer un questionnement sur un auteur, un personnage, une technique littéraire, un genre, une collection, l’intertextualité… (Boutevin et Richard-Principalli, 2008, p.226). Selon la progression des apprentissages au primaire, les élèves doivent dès le 1er cycle du primaire apprendre à relier les œuvres entre elles (MELS, 2009, p.79). La mise en réseau d’œuvres constitue un excellent moyen pour apprendre aux élèves à comparer des œuvres. Une comparaison d’œuvres, judicieusement sélectionnées, a pour but de nourrir la compréhension des élèves et de les conduire à interpréter plus finement les œuvres (Tauveron, 2002). Il ne s’agit donc pas seulement de regrouper des œuvres sous une même thématique. Pour chaque réseau, nous proposerons une ou plusieurs intentions pédagogiques en lien avec la progression des apprentissages (MELS, 2009), une description des œuvres (particularités et difficultés potentielles), une progression entre celles-ci, des pistes pour leur exploitation en classe et, s’il y a lieu, une activité de prolongement. Dans le but de développer la culture littéraire des élèves, nous suggérerons également d’autres œuvres pouvant graviter autour du réseau.
  2. Des œuvres à (re)découvrir : deux œuvres littéraires, une nouveauté et une œuvre plus ancienne, et leurs intérêts pédagogiques respectifs. Ces œuvres seront analysées en profondeur, tant en ce qui a trait au texte qu’aux illustrations.
  3. Une description d’un concept littéraire ou didactique, accompagnée d’œuvres pour le travailler en classe. Cette section visera à outiller les enseignants pour analyser les œuvres littéraires.
  4. Une présentation de ressources (ex. : sites Internet d’auteurs, d’illustrateurs, de maisons d’édition, etc. ou des ouvrages didactiques).
  5. Une personne du monde littéraire ou de celui de l’éducation nous livrera trois de ses coups de cœur, en nous expliquant en quoi ces œuvres constituent selon elle des incontournables de la littérature de jeunesse.
  6. Des délices à partager : une sélection d’œuvres, qu’en tant qu’amatrices de littérature de jeunesse, nous vous proposerons au fil de nos lectures. Une brève description accompagnera chacune de ces œuvres.
  7. Une liste d’événements consacrés à la littérature de jeunesse au Québec.

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient approfondir les notions d’analyse présentées dans cette publication, ou qui voudraient continuer à découvrir la littérature de jeunesse et ses possibilités d’exploitation en classe, nous proposerons deux formations par mois qui auront lieu à l’Université de Montréal. Pour vous inscrire à une formation, visitez notre site Web.

Ayant opté pour un format numérique, nous inclurons, dans la mesure du possible, des liens hypertextes vers les sites de maisons d’édition ou d’auteurs et d’illustrateurs, de façon à ce que vous puissiez en savoir plus sur les œuvres que nous présentons. Malheureusement, certaines œuvres, absentes des sites des éditeurs, ne feront pas l’objet d’un lien hypertexte.

Au cours de l’année 2012, nous devrions également développer notre site internet et y ajouter des ressources qui pourront être téléchargées.

Cette revue vous est destinée. Ainsi, vos commentaires et vos suggestions seront les bienvenus. N’hésitez pas également à nous écrire pour nous faire part de vos besoins de formation : cdfdf@scedu.umontreal.ca.

Marie Dupin de Saint-André
Isabelle Montésinos-Gelet
Rédactrices en chef