215 – Contribuer au développement de l’estime de soi par la littérature jeunesse

4,50 $

Par Marie-Hélène Massie

L’auteure est chargée de cours à l’Université de Sherbrooke.

Description

Extrait

L’estime de soi… Un concept dont on entend parler depuis plusieurs années, mais qui, au fil du temps, semble malheureusement avoir été galvaudé. Contrairement à ce que certains pensent, il ne s’agit pas de laisser croire à l’enfant qu’il possède seulement des qualités ou qu’il devrait pouvoir tout réussir d’un simple coup de baguette magique. « Selon des chercheurs de l’Université de l’Illinois aux États-Unis, la flatterie et les félicitations vides de sens développent le narcissisme tandis que l’appréciation sincère et un feed-back juste et positif consolident l’estime de soi. » (Laporte, Sévigny, 2002, p.23). L’enfant doit plutôt développer une vision positive, mais juste de qui il est. Un être de forces, mais aussi de faiblesses. En tant que parents ou éducateurs, nous devons l’amener à découvrir le côté nacré de sa personnalité pour qu’il puisse le mettre en valeur et l’utiliser à bon escient, mais également lui proposer des outils afin qu’il astique son côté moins scintillant ou accepte ses limites.

Voici, en rafale, quelques manifestations d’une personne qui démontre une saine estime de soi.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “215 – Contribuer au développement de l’estime de soi par la littérature jeunesse”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *