183 – Quelques portraits de menteurs

6,00 $

Par Isabelle Montésinos-Gelet

L’auteure est professeure titulaire au département de didactique de l’Université de Montréal.

Description

Extrait

Objectif du réseau : Au deuxième cycle, l’un des contenus du programme d’éthique est de réfléchir à propos des exigences de la vie de groupe. Il s’agit plus particulièrement de « Faire reconnaître aux élèves des attitudes, des gestes et des actions qui facilitent les relations interpersonnelles de même que des valeurs et des normes qui favorisent le vivre-ensemble. » (MELS, 2007, p.322) Autour d’un tel contenu, plusieurs enjeux éthiques peuvent être définis. À propos des enjeux éthiques, il est indiqué dans le programme qu’il s’agit de valeurs ou de normes qui font l’objet d’une question éthique. C’est d’ailleurs l’exemple qui est donné pour illustrer ce type de questions qui est au centre du présent réseau : « faut-il toujours dire la vérité? », question dont l’enjeu éthique relève de l’honnêteté.

Pour aborder cette question éthique, ce réseau ne se centre pas sur un thème, mais plutôt sur l’étude de personnages qui ont tous en commun d’être des menteurs. Ainsi, comprendre les motifs des mensonges de ces personnages et leurs conséquences permet aux élèves d’alimenter leur réflexion à propos de la question, tout en leur offrant une culture commune à laquelle ils peuvent se référer lorsqu’ils en discutent.

Pour l’enseignement des contenus propre au programme d’éthique, le MELS fait deux recommandations essentielles : qu’il se déploie dans le cadre de situations d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ) et qu’il implique nécessairement la compétence à dialoguer. C’est pourquoi ce réseau se présente sous la forme d’une SAÉ dans laquelle la pratique du dialogue est mise en oeuvre.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “183 – Quelques portraits de menteurs”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *