167 – Les trois objets de la lecture

3,00 $

Par Isabelle Montésinos-Gelet

L’auteure est professeure titulaire au département de didactique de l’Université de Montréal.

Description

Extrait

À propos de l’intention de cette chronique

Lorsqu’il travaille la compréhension en lecture avec les élèves, l’enseignant est fortement encouragé à avoir recours à des textes résistants (Tauveron, 2002) qui demandent pour être compris une attention accrue tant les obstacles qu’ils renferment font écran au sens. Habituellement, ces textes résistants sont des textes narratifs.

Une fois adulte, le lecteur se heurte encore à certains textes qui résistent à sa compréhension, c’est notamment fréquemment le cas lors de la lecture de textes philosophiques, scientifiques, juridiques ou techniques. La plupart des adultes évitent d’ailleurs malheureusement de lire de tels textes qui les confrontent à leurs limites. Pourtant, l’enseignant gagne à vivre cette expérience, puisqu’elle lui permet accroître son empathie envers les lecteurs novices dont il s’occupe. C’est la raison d’être de cette chronique que d’offrir ce type d’expérience à partir d’un texte philosophique, qui en plus d’être résistant, s’avère utile pour comprendre les enjeux de la lecture.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “167 – Les trois objets de la lecture”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *