150 – Approcher le genre policier à l’aide de trois séries

6,00 $

Par Isabelle Montésinos-Gelet

L’auteure est professeure titulaire au département de didactique de l’Université de Montréal.

Description

Extrait

Ce réseau est un réseau générique, c’est-à-dire que le choix des oeuvres est relié à leur appartenance à un genre littéraire particulier, le genre policier. Ce type de réseau permet de saisir les normes et les variantes du genre, ainsi que le degré de conformité ou d’originalité du texte lu (Tauveron, 2002, p.207). Cette étude d’un genre littéraire peut mener ensuite à l’écriture d’un texte dans lequel les élèves peuvent réinvestir les caractéristiques de ce genre. Selon Lits (1999), le genre policier se caractérise par la présence de six invariants : le crime ou le délit, le mobile, le coupable, la victime, le mode opératoire et l’enquête.

Pourquoi aborder le genre policier ? Ce genre présente de nombreux avantages pour les apprentis scripteurs. En effet, les contraintes qu’il impose facilitent la création de narrations. En premier lieu au niveau narratif, les personnages principaux sont habituellement très typés (l’enquêteur, le suspect et la victime), le problème rencontré correspond à un crime ou à un délit, les péripéties reposent sur les différents indices qui jalonnent le récit jusqu’au dénouement dans lequel le problème est résolu. Ensuite, au niveau lexical, une exploration du vocabulaire prévisible propre à ce genre soutient l’énonciation du récit.

L’objectif du réseau

Étudier les caractéristiques du genre policier afin de pouvoir produire des textes de ce genre.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “150 – Approcher le genre policier à l’aide de trois séries”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *