10 – Des œuvres pour interpréter

3,50 $

Par Marie Dupin de Saint-André

Selon La Progression des apprentissages, dès le premier cycle, les élèves doivent être mis en situation de se construire une interprétation personnelle d’un texte (MELS, 2009, p.73). Quant à Tauveron (2002a), didacticienne du français, elle précise que c’est dès la maternelle que les élèves doivent être amenés à interpréter.

La lecture devrait être perçue comme un jeu interactif entre deux partenaires, un texte singulier et un lecteur singulier (Tauveron, 2002b). De façon à se préparer à travailler l’interprétation avec ses élèves, l’enseignant doit s’assurer d’avoir une bonne connaissance des œuvres lues de façon à guider ses élèves dans ce jeu. Cependant, tous les textes ne se prêtent pas à l’interprétation. En effet, pour interpréter, il faut privilégier des textes proliférants, c’est-à-dire des textes ouverts qui peuvent être interprétés de différentes façons en raison de certains éléments polysémiques (Tauveron, 1999).

Description

L’auteure est chargée de cours à l’Université de Montréal.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “10 – Des œuvres pour interpréter”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *